compléments de vitamine D

Vitamine D et COVID 19

Intérêt de la vitamine D contre le COVID 19

Un collectif de 73 médecins et universitaires français ont récemment lancés un appel pour promouvoir l’intérêt de la supplémentation en vitamine D contre le COVID. Car si la vitamine D est intéressante pour les os, elle a de nombreux autres rôles, notamment dans l’immunité.

Avant toute chose, il est important de rappeler qu’il n’y a aucun intérêt financier entre ces personnes et des laboratoires et que seulement 8 d’entres eux ont des liens d’intérêts (principalement des interventions ponctuelles sur des thèmes précis).

Études et preuves à l’appui, ce collectif affirme plusieurs choses :

Les preuves sont donc faibles mais le collectif rappelle aussi que la supplémentation en vitamine D est simple, peu coûteuse et sans danger (je reviendrai sur ce point). Ils proposent donc de supplémenter au long cours les personnes fragiles (80+ ans, malades, fragiles, dépendantes, obèses ou vivant en EHPAD) et de supplémenter la population générale pendant l’hiver.

La nutrition avant tout

Évidemment, comme je suis nutritionniste, je me suis penché sur la question de l’alimentation.

Les experts recommandent des apports de 1200 UI/j soit 30 μg par jour. Pour rappel, la vitamine D est synthétisé lors d’une exposition au soleil et apportée par l’alimentation (poisson principalement). Or, l’hiver en France, la synthèse n’est pas possible en raison de la trop faible longueur d’onde du soleil. Il faut donc compenser par l’alimentation.

30 μg par jour représente :

  • Une cuillère à soupe d’huile de foie de morue
  • 55 g de foie de morue
  • 110 g d’œufs de cabillaud
  • 135 g de harengs fumé
  • 160 g de truite
  • 250 g de sardine

Et pour les autres sources, c’est plus encore.

Source : Ciqual

Une complémentation indispensable

Ah moins de consommer de grandes quantités de poisson ou beaucoup de foie de morue (comme moi), il est peu envisageable d’atteindre les recommandations.

Il est donc intéressant de rechercher une complémentation l’hiver pour maintenir une bonne défense immunitaire.

Mais, comme toujours dans le cadre des compléments, leur utilisation n’est pas à prendre à la légère. Il faut s’assurer de la qualité de la molécule (D3 en l’occurrence) et de l’absence de danger du complément. Si vous le souhaitez, je peux vous conseiller, en fonction de vos besoins propres.

L’article est disponible en cliquant sur le lien suivant.

    Laissez votre commentaire ici