complément aliment

Comment marche un complément ?

J’ai parlé il y a quelques jours des compléments minceur, parlons maintenant des compléments en général. Lorsqu’on sait comment ils fonctionnent, le tri est bien plus vite fait.

La plupart du temps, les compléments sont composés de micronutriments. Les macronutriments (protéines, lipides et glucides) sont très rarement utilisés dans les compléments parce qu’à part les protéines de récupération, ils n’ont la plupart du temps pas d’avantage par rapport aux aliments.

Le plus souvent, ce sont les micronutriments qui sont utilisés. Ce sont des molécules dénuées de valeur énergétique mais qui participent au bon fonctionnement de l’organisme. On y retrouve notamment les vitamines, les minéraux et les oligoéléments, mais aussi d’autres molécules comme les phytonutriments, plantes et autres molécules exotiques. Bref, on trouve de tout.

Mais les compléments ont quatre grandes limites :

La teneur :

C’est la quantité de la molécule en question. Les molécules ne sont pas stables et sont donc couplés à d’autres. C’est de la chimie sur laquelle je ne vais pas m’attarder mais c’est aussi la réalité. Je vais prendre l’exemple du magnésium car il est très documenté et sur-consommé. L’oxyde de magnésium contient 60 % de magnésium, le bysglicinate 16 %.

La biodisponibilité et la solubilité :

C’est la quantité de la molécule qui va pouvoir être assimilée par notre organisme et utilisée. Même les nutriments de notre alimentation ne sont pas assimilés à 100 %, c’est plutôt entre 30 et 75 %, pour donner une grosse fourchette.

Dans le cas de l’oxyde de magnésium, la biodisponibilité est très mauvaise, tandis que le bisglycinate est au contraire très bien assimilé.

L’utilisation :

C’est presque le plus important dans l’utilisation des compléments. On relève un problème, on apporte au corps les ingrédients nécessaires et on espère qu’il les utilise pour régler le problème. Il y a donc deux points essentiels, il faut avoir effectivement identifié le problème et il faut apporter le bon cocktail en réponse. Il n’y a jamais de certitude qu’une complémentation marche.

Si vous êtes fatigué à cause d’une anémie (manque de fer), vous pourrez apporter tout le magnésium que vous voulez, vous serez toujours fatigué.

Les effets secondaires :

Il y a un risque avéré d’effets secondaires, les compléments ne sont pas anodins.

Toujours dans le cas du magnésium, ceux de 1ère génération comme l’oxyde sont des laxatifs, très mal absorbés et qui donnent couramment des douleurs abdominales et des flatulences. L’oxyde provoque des troubles laxatifs dans 47 % des cas, contre 7 % pour le bisglycinate (placébo : 7 % aussi). Ils peuvent aussi déséquilibrer l’équilibre acido-basique.

Que retenir des compléments ?

  • Faites-vous conseiller par un professionnel formé. Déjà que 20 % des médecins ne le sont pas, ne croyez pas qu’un coach en nutrition sur Instagram le soit. Un bon moyen de savoir si la personne qui vous le recommande sait de quoi elle parle est de lui demander des explications. Sans chercher à me vendre, je peux vous conseiller.
  • Privilégiez des compléments fabriqués en Europe, les réglementations ne sont pas les mêmes en dehors.
  • Ce n’est pas parce qu’un complément a marché pour un ami qu’il marchera pour vous
  • Si vous ressentez des effets non désirés, arrêtez immédiatement la complémentation.

Sources :

Le magnésium dans la prise en charge du stress à l’officine – Magalie AVENSAC – thèse pour l’obtention du diplôme d’état de docteur en pharmacie – THESE 2018/TOU3/2039

    Laissez votre commentaire ici