cube de maths

Compter les calories ?

Le mois de janvier est le temps des rééquilibrages alimentaires et du comptage des calories, alors voici le premier post d’une série de quatre sur les clefs de la perte de poids (1/4).

Je vois beaucoup de personnes qui ne considèrent que leur apport calorique dans leur perte de poids.
Se concentrer sur l’apport calorique reviendrait à dire que, pour perdre du poids, on pourrait consommer 375 g de sucre pour une femme (1500 kcal) et 500 g pour un homme (2000 kcal). Évidemment, si jamais vous aviez un doute à propos de cette caricature, en plus d’être relativement peu réalisable, c’est totalement faux.


En fait, la mécanique des calories est inverse et c’est là la cause des erreurs :

Nous avons besoin de macronutriments (protéines, lipides et glucides) :
Nous avons besoin d’une certaine quantité de protéine, pour construire des tissus, muscles, peau, organes, etc.
Nous avons besoin de lipides (« matières grasses ») pour fabriquer des hormones, des cellules, etc.
Nous avons besoin de glucides (famille des « sucres ») notamment pour apporter de l’énergie, mais aussi pour construire certaines cellules, etc.
Nous avons aussi besoin de micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments) mais ceux-ci ne valent pas de calories.
Et il se trouve qu’à cette quantité de macronutriments correspond une quantité de calories (4 par gramme de protéine et de glucide, 9 par gramme de lipide). Mais même si nous n’avions pas besoin de calories, nous aurions quand même besoin de ces nutriments !

À quoi bon le savoir, si cela revient au même ? Il faut comprendre que, la plupart du temps, un macronutriment qui n’est pas utilisé parce que non nécessaire va être stocké sous forme de graisse. Alors, pour ne pas prendre de poids, compter les calories n’est pas pertinent, il faut simplement donner à votre corps ce dont il a besoin, ni plus, ni moins.

    Laissez votre commentaire ici