masse adipeuse

La cellulite

Je ne suis pas convaincu qu’il existe un sujet qui a fait couler plus d’encre et de sueur que la cellulite. Elle est l’ennemi des femmes et l’ami des industriels peu scrupuleux, alors un petit rappel s’impose.

La cellulite pour les intimes, mais de son vrai nom panniculopathie fibroscléreuse oedémée, ou lipodystrophie locale, est caractérisé par la « peau d’orange » ou l’aspect « capitonné » de la peau, principalement sur les fesses et les cuisses. Son origine n’est pas bien connue, il s’agirait d’un trouble microcirculatoire métabolique, d’origine hormonale, qui provoque des modifications du tissu adipeux sous cutanés, c’est-à-dire une accumulation de masse grasse sous la peau. Cette accumulation de graisse s’accompagne par ailleurs d’œdèmes, c’est-à-dire d’accumulation d’eau.

Elle est présente chez 80 à 90 % de femmes, donc c’est à mon avis son absence plutôt que sa présence qui me paraît troublante !

Alors, comment s’en débarrasser ?

Tout d’abord, les massages (méthodes drainantes) ont des effets positifs sur l’œdème et permettent donc de diminuer le volume de la cellulite, mais malheureusement uniquement à court terme. Si on ne change rien, l’eau revient.

Ensuite, il existe des cosmétiques qui semblent avoir leur intérêt (xanthines, ligands des récepteurs activés par les rétinoïdes et proliférateurs peroxysomaux) mais leur effet est minime, – 0.46 cm en moyenne.

À propos des méthodes d’élimination thérapeutique de la cellulite, un méta-analyse de 2015 rappelle que plus de 70 % des études de ces méthodes sont réalisées sans groupe contrôle, c’est-à-dire qu’il est impossible de savoir si la méthode marche vraiment (et si vous ne vous y connaissez pas en études scientifiques, quand on est sûr de sa méthode, on utilise toujours un groupe contrôle pour bien la mettre en valeur).

Qu’est ce qui marche vraiment ?

Les meilleures méthodes aujourd’hui sont la perte de masse grasse (réduction de l’adipogenèse), l’augmentation de la thermogenèse, l’amélioration de la microcirculation et de la synthèse du collagène.

Augmenter sa thermogénèse :

La thermogénèse est la création de chaleur par votre corps. Il existe trois moyens :

  • S’exposer au froid, logiquement
  • Faire du sport, évidemment
  • Manger des aliments entiers, plutôt que transformés, qui nécessite un effort supérieur de digestion

La microcirculation :

Il y a pas mal de choses qui peuvent perturber la circulation sanguine :

manque d’exercice physique, une mauvaise alimentation et l’obésité, la cigarette, la pression sanguine et le stress

  • Le tabac (il ne se contente pas des poumons, mais détériore la paroi des vaisseaux sanguins)
  • Le surpoids/obésité
  • Le sucre, alcool et graisses saturés perturbent le bilan sanguin (mauvaises graisses)
  • Le stress

Ce qui l’améliore :

  • L’activité physique, marche, jardinage, velo, etc.
  • L’activité sportive, tous sports et toutes pratiques

Le collagène :

Que votre corps créé ou non du collagène dépend de ses besoins, tout ce que vous pouvez faire, c’est lui donner les bons ingrédients en espérant qu’il les utilise.

  • De la vitamine C : fruits et légumes crus
  • Cuivre : fruits de mer, noix, graines
  • Collagène : viande, poisson, œufs, produits laitiers
  • Eviter le tabac
  • Attention aux UV

Je pense que si vous lisez mes posts depuis quelques temps, vous avez bien remarqué des conseils récurrents. Ce n’est pas que je cherche à vous imposer un mode de vie, c’est que les bénéfices sont énormes et dans tous les domaines !

Évitez le tabac, limitez l’alcool, mangez des aliments entiers, variés et frais, bougez vous les fesses et tout ira bien.

Je me permets quand même de rappeler qu’il s’agit l’effet de la cellulite est uniquement esthétique et à ce titre, n’a aucun impact sur la santé. Ce n’est donc un problème que si vous le considérez comme tel.

Sources :

Sadick N. Treatment for cellulite. Int J Womens Dermatol. 2018 Oct 22;5(1):68-72. doi: 10.1016/j.ijwd.2018.09.002. PMID: 30809581; PMCID: PMC6374708.

Luebberding S, Krueger N, Sadick NS. Cellulite: an evidence-based review. Am J Clin Dermatol. 2015 Aug;16(4):243-256. doi: 10.1007/s40257-015-0129-5. PMID: 25940753.

Rawlings AV. Cellulite and its treatment. Int J Cosmet Sci. 2006 Jun;28(3):175-90. doi: 10.1111/j.1467-2494.2006.00318.x. PMID: 18489274.

Bass LS, Kaminer MS. Insights Into the Pathophysiology of Cellulite: A Review. Dermatol Surg. 2020 Oct;46 Suppl 1(1):S77-S85. doi: 10.1097/DSS.0000000000002388. PMID: 32976174; PMCID: PMC7515470.

Turati F, Pelucchi C, Marzatico F, Ferraroni M, Decarli A, Gallus S, La Vecchia C, Galeone C. Efficacy of cosmetic products in cellulite reduction: systematic review and meta-analysis. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2014 Jan;28(1):1-15. doi: 10.1111/jdv.12193. Epub 2013 Jun 14. PMID: 23763635.

Microcirculation, l’importance des plus petits vaisseaux pour une saine irrigation sanguine, Fédération pour les informations en matière de santé et la protection des consommateurs – Info Santé

    Laissez votre commentaire ici